ARTICLE NR DU 27.12.11

Publié le par ccan

Indre

'' Je risque de perdre mon label bio ''

27/12/2011 05:33

François Evano est à moins de deux kilomètres du futur site. - (Photo NR, Patrick Gaïda)

 

Installé depuis seize ans en agriculture biologique, François Evano est lui aussi très préoccupé par ce projet. « Je ne suis qu'à 1,800 km du site, explique-t-il. Si ça se fait, il y aura des retombées. Il n'y a pas besoin d'être un spécialiste : dans l'enquête publique, il y a quelques petites feuilles où il est clairement mis qu'il y aura une pollution agricole. »
Le préjudice sera important en terme d'image. Mais pas seulement. Car avec un tel site à proximité de son exploitation, François Evano craint tout simplement de se voir retirer son label bio. « S'il y a un problème, ils m'ont dit de me retourner contre l'armée ou je ne sais pas qui ; mais eux feront le contrôle et s'ils trouvent des traces, je suis cuit. Il y a longtemps, il y avait un agriculteur qui faisait du maraîchage ; une autoroute a été construite à proximité et il s'est avéré qu'il y avait des retombées de pollution. Il a perdu son label. Ça pourrait m'arriver aussi. J'ai été pendant dix-huit ans en conventionnel avant de passer en bio, il est hors de question que j'y revienne. Si j'ai quitté le conventionnel, c'est qu'il y avait des raisons. »

'' Quelque chose qui m'échappe ''

Difficile, ensuite, en cas de perte du label, de bouger géographiquement, avec des terres qui auront perdu de leur valeur. « C'est là que je comprends difficilement l'attitude du maire ; apparemment, il n'y a pas d'intérêt financier, les maisons vont perdre de la valeur, etc. En plus, son fils est agriculteur sur la commune. Il y a quelque chose qui m'échappe. »

T.R.
Source : http://www.lanouvellerepublique.fr


Publié dans DANS LES MEDIAS

Commenter cet article